Sputnik Sweetheart I

sputnik2.jpg

« Were you asleep? » Sumire asked.

« Um, » I groaned and instinctively glanced at the alarm clock beside my bed. The clock had huge fluorescent hands, but I couldn’t read the time. The image projected on my retina and the part of my brain that processed it were out of sync, like an old lady struggling, unsuccessfully, to thread a needle. What I could understand was that it was dark all around and close to Fitzgerald’s « Dark Night of the Soul ».

à vous:

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s