Jeu au ghetto. Le sabotage amoureux

 

(…)
Non que ces sept années de peau, de chair, de cheveux et d’ossature eussent eu de quoi éclipser les créatures de rêve des jardins d’Allah et du ghetto de la communauté internationale.
La beauté du monde, c’était ma longue pavane offerte au jour, c’était la vitesse de mon cheval, c’était mon crâne déployé comme une voile aux souffles des ventilateurs.

(…)

lecce nov.jpg

Amélie Nothomb

à vous:

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s